Formation des parajuristes (novembre 2020)

Une étape clé du projet « Esclavage et Migration Forcée », à savoir l’atelier de formation de 28 parajuristes des régions de Kayes, Nioro et Kita, a été conclue avec succès la dernière semaine de novembre 2020, à Bamako. Le Laboratoire d’études et de recherches en droit, décentralisation et développement local (LERDDL) de la Faculté de droit Public (FDPU) de Bamako en partenariat avec l’Université SOAS de Londres ont organisé cette formation qui visait à préparer les 28 parajuristes sélectionnés pour mener des actions de sensibilisation contre l’esclavage, pour la citoyenneté et les droits humains.

En bref, cet atelier de 10 jours a offert une formation complète couvrant aussi bien l’histoire de l’esclavage et ses avatars contemporains, que les idées fausses courantes sur l’esclavage historique et contemporain ou encore la définition historique et juridique de l’esclavage par ascendance tel qu’il est vécu en Afrique de l’Ouest. Après cette mise en contexte, le programme a approfondi les instruments juridiques internationaux et nationaux sur la protection des droits humains, ainsi que la jurisprudence récente telle que les décisions des cours régionales. Ces sessions ont également mis l’accent sur le droit des femmes et les violences basées sur le genre dans le contexte de l’esclavage par ascendance ; le rôle des parajuristes dans les situations de migration forcée des victimes de l’esclavage par ascendance ; les recours juridiques disponibles pour les victimes de l’esclavage contemporain au Mali, dans la sous-région et sur le continent Africain ; ainsi que les droits de propriété foncière. A la fin du programme un certificat a été décerné aux parajuristes, qui sont maintenant équipés et prêts à s’engager dans leurs missions de sensibilisation et de prévention.

Partagez !

Laisser un commentaire