Journée d’étude autour de Gambana : aperçus d’un mouvement anti-esclavagiste Point Sud Bamako, 1 décembre 2020 (en ligne)

Première partie de l’atelier « Mobilité et déplacements en Afrique de l’Ouest ‘post-esclavage’» (2021), financé par le Goethe-Université de Francfort sur le Main et la Fondation Allemande pour la Recherche (DFG).

Cet atelier a stimulé un débat autour du mouvement anti-esclavagiste appelé Gambana ou Ganbanaaxun, qui signifie « égalité » en Soninké, et qui a pris de l’ampleur en Afrique de l’Ouest depuis fin 2017. Le mouvement exige l’égalité et la dignité des personnes classées comme descendantes d’esclaves (komo) vis-à-vis des personnes d’ascendance libre, et en particulier de l’élite dominante (hooro). La mobilisation des Gambana a été sans précédent par son ampleur et son intensification dans une région où les questions (post-)esclavagistes sont souvent passées sous silence dans le discours public. Les relais diasporiques de migrants soninkés en Europe et dans le monde entier ont joué un rôle essentiel dans l’origine et l’évolution du mouvement. La mobilisation a suscité de fortes réactions et des contre-mobilisations. Des conflits violents et des déplacements internes ont eu lieu dans la région de Kayes au Mali et dans plusieurs autres régions soninkés en Gambie, au Sénégal, en Guinée Conakry et en Mauritanie.

L’atelier a réuni chercheurs, journalistes, activistes, experts et membres de la société civile concernés par les développements qu’a connu le mouvement Gambana depuis 2017. Le but était de donner un aperçu des origines, des objectifs et des activités du mouvement dans le contexte historique, socioculturel et diasporique du post-esclavagisme régionale. Furent également documentées les initiatives et les interventions en réponse aux conflits et à leurs conséquences, déclenchés par la mobilisation (anti-)anti-esclavagiste.


Organisateurs : Paolo Gaibazzi (Université de Bayreuth) et Lotte Pelckmans (Université de Copenhague)

Avec les interventions de : 
Mamadou Diawara, Université de Francfort : Accueil des participants
Gaye Traoré Président, Ganbanaaxun Fedde, Paris, France : Aperçu de la genèse de Gambana : Objectifs actuels, structure de l’organisation et les activités actuels
Marie Moumy Traoré Gambana Paris, ex-membre du bureau, responsable de l’événementiel, France : La prise de parole par les femmes, Gambana Paris
Stefan Le Courant, Aïssatou Mbodj-Pouye Maitre de Conférence, LESC; IMAF (université), Paris, France : Impulse à la discussion
Adama Issa Sacko Griot, Kayes, Mali : L’esclavage selon la tradition
Soukheyna Diabira Kamara Sirdonde do Kaffo, Dakar, Sénégal : Initiatives de Intermédiation
Modibo Taal Soninkara Foundation, Banjul, Gambie : Initiatives des réconciliation en Gambie
Aliou Kissima Tandia Chercheur indépendant / African Initiatives for Relief and Development, N’djamena, Chad modérateur en ligne : Impulse à la discussion
Marie Rodet Maîtresse de Conférence, SOAS, Université de Londres, GB : Esclavage et mobilisation dans la région de Kayes
Oumou Bolly Diallo Promodev, Bamako, Mali : Assistance humanitaire aux déplacés suites aux conflits autour de l’esclavage par ascendance dans la région de Kayes
Mariam Coulibaly, Mamadou Sène Cissé, Assa Wally Diakité EMiFo Team, Association Donkosira, Mali : Événements à Kayes 2016-2020, témoignages et activités de sensibilisation
Yao, Michel Journaliste blogueur, point focal de DoniBlog et Benbere à Kayes, Mali : Mobilisation des questions religieuses dans les disputes autour de l’esclavage à Kayes.

Partagez !

Laisser un commentaire