« L’atelier de Kita – Restitution des premiers résultats de l’enquête auprès des déplacé.e.s » – Mars 2021

Le 2 mars 2021, la préfecture de Kita a accueilli l’atelier de restitution des premiers résultats de l’enquête auprès des déplacé.e.s de Mambiri et de lancement des activités des parajuristes pour notre projet de recherche Esclavage et Migrations Forcées (EMiFo ou SlaFMig en anglais). Le programme EMiFo s’appuie sur une approche pluridisciplinaire pour analyser de manière globale le phénomène de l’esclavage, en y associant les communautés locales. L’atelier réunissait la Directrice du projet Dr Marie Rodet (SOAS, Londres), le Prof Bakary Camara (Université de droit public, Bamako) et les représentant.e.s des associations Temedt et Donkosira devant une assistance composée de chefs de villages, de parajuristes et de représentant.e.s de la société civile. Les intervenant.e.s ont détaillé les résultats de l’enquête menée à Mambiri, les problème légaux et fonciers rencontrés par les victimes de l’esclavage par ascendance, et la question du rôle des parajuristes dans la sensibilisation contre l’esclavage par ascendance et comme lien potentiel entre les populations et les institutions. La préfecture de Kita a réaffirmé son engagement dans le soutien à la lutte contre l’esclavage et l’accueil des déplacé.e.s ; les représentants du village de Mambiri, des chefs de villages du cercle de Kita, de la jeunesse, de la Coordination des Associations et des ONG féminines du Mali,  et du Haut Conseil islamique ont aussi salué l’initiative et assuré de leur disponibilité. La restitution a donné lieu à plusieurs recommandations pour poursuivre la lutte contre l’esclavage par ascendance, parmi lesquelles la nécessité de réformes institutionnelles et légales, et de programmes d’autonomisation socio-économique des victimes d’esclavage, notamment par l’accès à la propriété foncière, à la formation et à des activités économiques.

Partagez !

Laisser un commentaire