EMiFo : Qu’est-ce que c’est ?

L’esclavage par ascendance et ses formes contemporaines demeurent prédominants dans l’ouest et le sud du Mali. En l’absence de cadre juridique visant à les protéger, et systématiquement privées de tout droit foncier dans leur village natal par l’élite locale, les populations victimes de violences en lien avec l’esclavage n’ont souvent guère d’autre choix que de fuir vers des régions plus « hospitalières ». Ces communautés catégorisées comme « esclave » par l’élite locale sont les plus pauvres et les plus vulnérables du Sahel.

Par ailleurs, les déplacements liés à l’esclavage en Afrique occidentale constituent un phénomène trop souvent négligé dans les initiatives et les rapports des organisations humanitaires et de développement, ce qui représente une omission majeure au regard des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Dans un contexte de crise tel que celui dominant le Mali d’aujourd’hui, travailler avec ces populations catégorisées comme « esclaves » s’avère une question prioritaire en matière d’égalité des droits.